Tunisia

Newsletter Marketing Avril 2017: Dossier Assurances

Boite à outils

Imprimer | Exporter au format PDF

Envoyer à un ami

Contactez-nous

Partager

LA MARCHE IMPERIALE DES ASSUREURS VERS LE DIGITAL

Vous connaissiez les Fintechs ? Tremblez ! Les Insurtech arrivent elles aussi….

Les Fintechs, ces sociétés technologiques qui bousculent le monde bancaire inspirées des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple),

celles qui misent tout sur l’usage et les new tech, attaquent maintenant le secteur de l’Assurance. Les InsurTechs arrivent à coup de data,

de cloud et d’IOT et comptent bien dépoussiérer le secteur.

Selon CB Insights, le montant des investissements dans ces jeunes pousses a atteint en 2015, 2.65 milliards de dollars, et a été multiplié par 3 par rapport à 2014.

En Tunisie ce marché reste encore discret, mais gare, il va aller très vite.

Vous l’aurez compris, nous ne parlerons pas de se doter d’une application mobile pour se mettre à l’abri du tsunami digital, non.

Alors, la Data, est-elle la clé du succès ?

Une chose est sure, l’accès à la Donnée est devenue incontournable. Les données issues du web, de par les réseaux sociaux,

les objets connectés constituent une manne d’informations pour les assurances. Connaitre le comportement des conducteurs,

l’assiduité dans la prise de traitement des médicaments des patients, ou si l’assuré est sportif, sont des informations pertinentes que les assureurs commencent

à exploiter de par le monde.

La multiplication des données que nous produisons déterminent des comportements, surtout ceux qui représentent des risques. L’appréhension du risque qui

était jusqu’alors statistique fera place aux modèles prédictifs.

Maîtrise des risques + perspective de croissance

Il serait alors question d’individualiser le calcul des primes en fonction du comportement et non plus de la sinistralité. Ces perspectives devraient ouvrir l’appétit

des assureurs qui y voient une maitrise des risques plus efficace et une perspective de croissance non négligeable pour proposer des produits et services mieux

adaptés à leur client, à l’instar des banques qui repensent leurs produits en fonction des moments de vie de leurs clients. On parle alors de servicisation.

Traiter les données c’est bien mais encore faut-il les collecter.

Lors de la matinale « Assurer votre business avec l’exploitation de la Data » organisée par Business & Decision le 2 novembre 2016, les assureurs ont mis en évidence

les difficultés de départ : La collecte de données. En effet, pour l’assurance automobile, les informations dont ils disposent concernent plus le véhicule que le conducteur.

Le système de tarification régulé par l’état, ne motive pas les assureurs à fournir un effort de connaissance client pour profiler. Cependant, le contexte va bientôt changer,

précise Hafedh Gharbi, Président du Comité Général des Assurances, c’est donc le moment de faire évoluer son mode de fonctionnement.

Les sociétés d’assurance doivent donc prendre l’opportunité de la data pour repenser leur business et faire preuve d’imagination afin d’apporter de la valeur ajoutée à leur

services et pour cela, l’analyse de la donnée pourrait bien les aider…